L'Asie attend avec impatience le lithium québécois

16 février 2017      

Nouveau propriétaire, nouveau nom, nouveau départ. La mine de lithium de La Corne, en Abitibi, redémarrera bientôt ses activités. Et les acheteurs asiatiques font déjà la file pour acheter sa production.

La mine abitibienne, qui s’appelait auparavant Québec Lithium, avait suscité bien des espoirs lors de son ouverture en juillet 2013. Mais un peu plus d’un an plus tard, c’était la douche froide.
La mine fermait après une série de ratés et de mauvaises décisions. Elle a été rachetée l’été dernier par la société chinoise Jien International qui l’a rebaptisée North American Lithium. Partenaire avec Investissement Québec, qui détient 25 % des parts, Jien vise un redémarrage en avril prochain.

«Nous ne referons pas les erreurs du passé. Cette fois-ci sera la bonne», promet Yves Desrosiers, directeur général de North American Lithium. Il expliquera comment il compte s’y prendre lors de la 11e conférence Objectif Nord, présentée par Les Événements Les Affaires le 25 avril prochain.
Le lithium est le plus léger de tous les métaux. Il est utilisé notamment dans la fabrication de piles pour les véhicules hybrides et électriques ainsi que d’accumulateurs d’énergie pour les centrales solaires et éoliennes.

La relance de la mine créera au total 220 emplois, en incluant les 100 employés embauchés par l’entrepreneur général qui a décroché le contrat d’extraction du minerai.

Lire la suite de l'article


LISTE D'ENVOI

Recevez par courriel l’actualité de la SADC Harricana



Soumettre

Désabonnement